blog
Eco-conception pour un site web plus responsable

Un site web plus responsable

en 3 étapes ! 21 April 2021
Saviez-vous que l’affichage d’une page web émet du CO2  ? Pour afficher le contenu d’une page web, le navigateur transmet des requêtes à un serveur. Celui-ci a besoin d’électricité pour fonctionner et émet une chaleur importante, de grandes quantités d’eau sont souvent utilisées pour lui permettre de rester à une température adéquate à son fonctionnement. Et cela 24 heures sur 24. 

Malgré tout, il est impensable pour votre entreprise de se passer de site web, véritable outil de communication. Aujourd’hui, il est possible de mesurer son impact écologique grâce à différents outils en ligne, comme par exemple Website Carbon Calculator. Nous allons voir comment mettre en place un site web responsable afin de limiter son impact sur l’environnement.

Choisir un hébergeur «  vert  » 

La première chose que vous pouvez faire est d’avoir recours à un hébergeur web vert. Autrement dit, un hébergeur engagé qui met en place des solutions durables et respectueuses de l’environnement.  

Pour ce faire, il doit notamment fonctionner le plus possible (voire entièrement) grâce à l’énergie renouvelable et mettre en place une démarche de réduction des émissions, jusqu’à la compensation des émissions résiduelles. Il faut également éviter autant que possible la climatisation au sein des data centers utilisés par l’hébergeur, et donc optimiser les solutions de refroidissement des serveurs. Il existe pour cela des ventilateurs écoénergétiques, des serveurs plus résistants à une hausse de température, ou d’autre solutions encore plus innovantes à l’image des data centers sous-marins de Microsoft. 

L’exemple d’hébergeur écoresponsable que l’on retrouve le plus souvent est Infomaniak. Il s’agit de l’un des plus anciens d’Europe et parmi les leaders en matière de protection de l’environnement  : 100 % d’énergie renouvelable, des émissions (transport des collaborateurs etc.) compensées à 200 % et un système de refroidissement sans climatisation. Il en existe de nombreux autres, comme par exemple PlanetHoster ou Ikoula. 

Simplifier votre site web 

Vous devez être en mesure de différencier le nécessaire du superflu. Plusieurs études démontrent que 70 % des fonctionnalités demandées par les utilisateurs ne sont pas essentielles et que 45 % ne sont jamais utilisées  ! 

Un site web plus respectueux de l’environnement est un site épuré, où chaque page doit avoir une utilité réelle. Vous devez donc pouvoir déterminer les besoins précis de votre cible, afin d’éliminer au maximum les éléments non essentiels et de simplifier le code qui se cache derrière votre site. 

Évitez les plugins, utilisez des liens, supprimez la lecture automatique des vidéos, ne choisissez qu’une ou deux polices d’écriture… 

Réduire la taille de vos médias 

Il est important de sélectionner avec précaution vos contenus, qui en fonction de leur poids contribuent eux aussi à la consommation d’énergie de votre site web.  

Les médias de vos pages doivent être optimisés sans pour autant diminuer leur qualité, dans cet objectif vous pouvez les compresser en effectuant un enregistrement «  pour le web  ». Il est également recommandé d’utiliser des illustrations vectorielles plutôt que des images constituées de pixels (format JPEG par exemple). Le responsive design est aussi un élément qui a toute son importance. Votre site web doit pouvoir s'auto-adapter au type d’écran utilisé, ce qui lui permettra notamment d’afficher des contenus plus légers en fonction des appareils. 

Outre l’aspect environnemental, concevoir un site web responsable a d’autres avantages  : il n’est pas moins performant qu’un site web «  classique  » et permet de réduire le temps de chargement de vos pages. Vous réaliserez même des économies financières en diminuant votre consommation d’énergie  ! 

L’équipe d’ekodev est consciente des nouveaux enjeux environnementaux liés au numérique et entend bien se pencher sur ce point d’amélioration, afin de réduire encore davantage l’impact de ses activités. 

Claire Boyer, chargée de communication

Source :

Éco-conception web - les 115 bonnes pratiques, Frédéric Bordage

plus d'articles
Intégrer la mobilité dans les NAO
On en parle
Intégrer la mobilité durable dans un accord NAO
Qu'est-ce qu'un mobility manager ?
On en parle
Mobility manager
Mieux prendre en compte la RSE
On en parle
4 actions pour mieux prendre en compte la RSE